Panier

Samsa Editions

Fiche détaillée

L’Adorante
par Claudine Tondreau

L’Adorante
Synopsis

Qui est cette femme en cours de métamorphose, dont le passé fut marqué par la guerre, par une relation incestueuse avec son frère, par un mariage arrangé et la mort de son enfant ?

Disponibilité: En stock

Quantité
  • 14.00

Bruxelles, années quatre-vingt-dix. Deux femmes travaillent dans le même bureau des Institutions européennes. L’une d’elles (la narratrice) est belge. Son compagnon est parti pour la Patagonie, alors qu’elle a la responsabilité de leurs enfants et d’une grande maison ruineuse. L’autre, Hildegarde, est allemande. Elle souffre d’une étrange maladie : elle ne supporte plus la lumière. Consciente de la disparition progressive d’Hildegarde, la narratrice décide d’écrire sur son évanescente amie. Ainsi s’élabore dans une sorte de ferveur ce qui ressemble à une enquête sur l’Adorante. Qui est cette femme en cours de métamorphose, dont le passé fut marqué par la guerre, par une relation incestueuse avec son frère, par un mariage arrangé et la mort de son enfant ?

L’Adorante

  • 136 pages
  • Dimensions : 140x205 mm
  • Type : imprimé
  • Couverture : softcover
  • Poids : 300g
  • ISBN : 978-2-87593-080-4
  • Maison d'édition : SAMSA Editions
Extrait en PDF
  • L’Adorante
  • L’Adorante

Dernières parutions

Ripple-Marks - roman par Jean Muno
En résumé

Ripple-marks (1976) est peut-être le plus grave des livres de Muno.

En résumé

Le texte que vous allez lire s’adresse non seulement à tous les acteurs politiques, culturels, sociaux mais aussi à tous les ennemis de la bêtise. Lorsque l’état se met à conclure des pactes, surtout d’excellence, on confine au paroxysme de la régression. Déjà que le mot pacte évoque le diable, deux parties qui pourraient ne pas être d’accord (et qui semblent ne pas l’être dans les faits), et puis d’« excellence », sorte de prétention qui pourrait laisser entendre qu’il existe, quelque part, une médiocrité à combattre, voire une bêtise à relever (lire à ce propos L’homme est bête et l’a toujours été, de Roger Avermaete), ce qui pointe vers une prise de conscience d’une déréliction lente – qui ne date pas d’hier.