Samsa Editions

Fiche détaillée

Rachel Carson - Le Silence des oiseaux
par Jean-Claude Idée

Rachel Carson - Le Silence des oiseaux
Synopsis

Rachel Carson est la première lanceuse d’alerte environnementale.

Disponibilité: En stock

Quantité
  • 8.00

Rachel Carson est la première lanceuse d’alerte environnementale. En 1962, dans son livre Printemps silencieux, elle se dresse seule devant le bloc puissant des industries chimiques américaines parmi lesquelles figure déjà Monsanto. 

Carson met en évidence que la chaine alimentaire nous relie tous et que les insecticides, nous les retrouvons dans le lait de vache, et même dans le lait maternel, provoquant à terme des cancers et la stérilité.  

Tout au long de son combat, elle fut traitée d’hypersensible et d’hystérique. Son action finira par convaincre le Président Kennedy et aboutira à l’interdiction du DDT.

Lorsque Carson mourut d’un cancer du sein en 1964, elle préparait un ouvrage sur le réchauffement des océans, résultant des activités humaines, qui risquait de provoquer, à terme, un changement climatique global…

Les combats de Rachel Carson, sont aujourd’hui, plus que jamais, les nôtres.

Rachel Carson - Le Silence des oiseaux

  • 80 pages
  • Dimensions : 100x170 mm mm
  • Type : livre
  • Couverture : softcover
  • Poids : 150 gr
  • ISBN : 978-2-87593-370-6
  • Maison d'édition : SAMSA Editions
Extrait en PDF
  • Rachel Carson - Le Silence des oiseaux
  • Rachel Carson - Le Silence des oiseaux

Dernières parutions

Ripple-Marks - roman par Jean Muno
En résumé

Ripple-marks (1976) est peut-être le plus grave des livres de Muno.

En résumé

Le texte que vous allez lire s’adresse non seulement à tous les acteurs politiques, culturels, sociaux mais aussi à tous les ennemis de la bêtise. Lorsque l’état se met à conclure des pactes, surtout d’excellence, on confine au paroxysme de la régression. Déjà que le mot pacte évoque le diable, deux parties qui pourraient ne pas être d’accord (et qui semblent ne pas l’être dans les faits), et puis d’« excellence », sorte de prétention qui pourrait laisser entendre qu’il existe, quelque part, une médiocrité à combattre, voire une bêtise à relever (lire à ce propos L’homme est bête et l’a toujours été, de Roger Avermaete), ce qui pointe vers une prise de conscience d’une déréliction lente – qui ne date pas d’hier.